Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 09:34

En vitesse, je réponds à l'invitation de Nelly, et vous montre un petit montage de quelques photos de portage...

Sujet qui me tient particulièrement à coeur... d'autant plus que je vais remettre ça très vite.... 

 

Desktop.jpg

 

 

1- En sling à 11 mois ; jour de son baptème

2- En écharpe Storchenwiege ; 11 mois ; vacances

3- En écharpe Storchenwiege ; 17 mois ; réveillon

4- En Chinadoo; 11 mois ; vacances - sur une balançoire

5- En écharpe Storchenwiege ; 1,5 mois ; avant une balade

6 - En écharpe Storchenwiege ; 9 mois ; penadnt son hospitalisation

 

Voila, pas évident de trouver de chouettes photos.. et pourtant je l'ai si souvent portée jusque que ses 2,5 ans +/-...

 

A vous!

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 10:15


Incidence de l'allaitement sur les coûts des soins de santé


Une étude nord-américaine récemment publiée dans la revue Pediatrics a analysé les coûts liés à diverses maladies (entérocolite ulcéro-nécrosante, otite moyenne, gastroentérite, hospitalisation pour des infections de l'appareil respiratoire bas, dermatite atopique, syndrome de la mort subite du nourrisson, asthme infantile, leucémie infantile, diabète de type 1 et obésité infantile), et elle a comparé ces coûts aux coûts projetés en cas d'allaitement exclusif pendant six mois par 80% et 90% des familles nord-américaines. Les coûts pris en compte étaient tant les coûts des soins de santé directs que les coûts indirects, tels ceux liés aux congés pris par les parents. L'étude a ainsi montré que si 90% des mères nord-américaines allaitaient exclusivement pendant 6 mois, chaque année, les États-Unis épargneraient 13 milliards de dollars US et 911 morts pourraient être évitées.


Source newsletter de la LLLB - sur leur site vous avez accès à l'article original de la CNN en anglais


Repost 0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 16:12
A. , 18 mois,  s'assied, soulève son gilet et t-shirt
et installe Sophie, jolie poupée, dans le creux de son bras et puis zou : au sein!

Si ça, cela ne donne pas envie de continuer à allaiter  A...??

Bises à tous,

Emy
b-b--donne-le-sein-Journal-Emy.jpg
PS: Malheureusement pas de photos, l'instant fut bref et beau...
Repost 0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 06:27
Depuis sa création, j'avais entendu parler du magazine Grandir Autrement.

Et cela m'intéressait grandement. Je l'avais découvert chez Raffa (ici) qui fait partie de l'équipe de création.

Malheureusement, en Belgique ce n'est pas évident de s'en procurer... et je n'avais pas fait vraiment de démarches pour l'avoir... Mais je surveilais quand même d'assez près... Et cela m'intéressait de plus en plus!

Lors de ma commande chz Florilège Nature pour les chaussons, je l'ai donc commandé...

Et je suis ravie! Enfin un magazine pour les parents différents, ceux qui portent, allaitent jusqu'à la majorité (;-) ), font crèche-école à la maison - avec maman ou papa multi-fonctions... bref les parents qui rêvent d'une vraie information sur leur parentalité différente!



J'ai reçu celui de septembre-octobre; particulièrement aimé l'article "famille et conso"; la chronique de Ludo "C'est chez qui ici?"; les points portage et allaitement...

Bref, je vous invite à le découvrir... bonne lecture!

Le site du magazine, .
Repost 0
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 20:18
Pour fêter la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel.

J'ai envie de partager avec vous un magnifique texte écrit par Pascale du blog Avancer!
Vous le trouverez ici.




Chaque année, la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel (SMAM) est l'occasion pour des organisations, des associations, des hommes et des femmes dans le monde entier, de soutenir, d'encourager et de protéger l'allaitement maternel.

En Communauté française de Belgique, la SMAM a lieu la quarantième semaine de l'année, c'est-à-dire la première semaine du mois d'octobre, et dans d'autres pays, la première semaine du mois d'août. Le thème de la SMAM est différent chaque année.

Plus d'infos sur la SMAM, ici.
Repost 0
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 19:04
Comme je n'ai pas eu l'occasion de fêter avec vous 1 an d'allaitement!...
Aujourd'hui ca fait 13 mois que j'allaite ma puce!

Malgré les quelques difficultés à mettre cet allaitement en place par un réflexe d'éjection fort, le reflux gastrique de ma puce (qui l'a fait d'ailleurs toujours beaucoup souffrir!) et une césarienne quelque peu difficile à surmonter... et aussi ce fichu eczéma sur la poitrine qui va qui vient et qui a d'abord été traité pour un impétigo et un muguet avant d'être détecté comme de l'eczéma, sans oublier les réflexions des médecins incompétents et l'entourage ignorant.

C'est 13 mois sont d'autant plus importants pour moi au vu de ces quelques épreuves.

13 mois malgré tout de bonheur... et de plus en plus grand; ma puce étant de plus en plus participative à ces têtées et ces yeux pétillants montrent son bonheur à têter! "Le lait bonne humeur" comme je l'appelle. Qui assouvit, mais qui calme et endort quelque fois, soulage une grosse frustation ou une chute un peu brusque... alors qu'elle fait ses premiers pas et grimpe partout...

Voila, j'espère pour toute mère de pouvoir connaître ce bonheur!
Repost 0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 17:26
Je suis amoureuse.
Je suis amoureuse de mon bébé. J’ai envie d’être près d’elle souvent. Je l’embrasse, lui fait des câlins, et l’accompagne partout.
Ma fille ne pleure presque pas, j’interviens assez rapidement.

Certains diront qu’elle va être capricieuse.
Et pourtant, elle est plutôt sage. Je déteste ce mot. Sage. Que veut dire sage ? Qui n’embête pas les adultes – qui ne les dérange pas ? Qui joue dans son coin seul ? A quoi cela sert-il de faire des enfants alors ?!

Un jour alors que nous étions en vadrouille, ma fille était fatiguée, je la mets donc au lit. Elle était fort énervée, elle se met donc à pleurer très fort. Après avoir essayé de la calmer, je la couche et m’en vais. Je prends alors mon gsm, pour regarder l’heure. Pas question qu’elle pleure trop longtemps. On me demande alors si je vais intervenir, je réponds que oui. Quelqu’un d’autre intervient et me dit. Que je ne dois pas intervenir, sinon elle va vite comprendre.

Que va-t-elle vite comprendre ? Que sa maman l’aime et qu’elle est là pour elle, toujours, inconditionnellement.

Je ne sais pas la laisser pleurer! Elle ne pleure jamais toute seule, c’est très rare. Quand elle est fatiguée et qu’elle cherche son sommeil, j’attends 8 minutes. Au-delà j’interviens.
C’est court pour certains, le pédiatre avait dit qu’un bébé pouvait pleurer 1/2h avant de s’endormir !
Pour moi c’est très long, je dois souvent me faire violence pour ne pas intervenir.
Les soirs où la journée a été difficile et longue, je la laisse s’endormir au sein, paisiblement. Pourquoi se priver ? Au début, je me disais non, il faut qu’elle apprenne à s’endormir seule. Non, c’est une erreur, si elle sait que je suis là quand elle en a besoin, elle peut grandir (et aussi s’endormir seule – ce qui arrive aussi souvent maintenant), s’épanouir, quand tout va bien.

Je suis là pour elle. Je fais de mon mieux pour être là pour elle. Et ce n’est pas facile. Certains jours, j’en ai marre, j’aurais besoin d’une pause.
Ces jours-là, je lui explique. Et du haut de ses six mois, je suis sûre qu’elle me comprend. Elle me laisse lire un magazine et joue tranquillement près de moi, ou me laisse prendre un bain.

Ce n’est pas facile de choisir de materner. Car dans cette société cela veut dire être seule.
Dans les sociétés traditionnelles, les mères ne sont pas seules.

Alors je lance un appel, si vous aussi vous êtes seule avec votre bébé que vous maternez, contactez moi !

Repost 0
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 10:21
Ma fille a six mois aujourd'hui.
Cela fait donc 6 mois que je l'allaite.
Je suis très contente de cette première victoire... car j'espère pouvoir l'allaiter encore longtemps!!!!

En six mois, il s'en est passé des choses. les débuts n'ont pas été faciles. Si j'avais écouté le pédiatre j'aurais arrêté à 3 semaines. Ce que je n'ai pas fait heureusement! Par contre, j'ai vite changé de pédiatre...

J'ai beaucoup lu en six mois sur l'allaitement... heureusement que des associations comme la Leche League existe pour informer les mères qui veulent allaiter longtemps.


C'est l'occasion de faire un petit tour d'horizon des vrais ou faux que j'entends depuis 6 mois.

Allaiter c'est facile; ou allaiter c'est naturel.

Alors que ce soit clair, bien sûr qu'allaiter est un acte naturel, mais à l'heure actuelle, sans modèle, sans informations correctes, allaiter n'est pas toujours évident. Et la société actuelle pousse les jeunes mamans à arrêter à la première difficulté.

Donne lui une tuut, sucette, tétine.

Si on donne une tétine (de toutes sortes: sucette ou biberon) à un nouveau-né allaité, il y a des chances pour qu'il ne prenne plus correctement le sein. Et s'il ne prend pas correctement le sein, il produira moins de lait! De même si ces besoins de succions sont moins forts au sein. Et donc entraînera peut-être la fin de l'allaitement.
"Un bébé qui aura été nourri au biberon pendant une ou deux semaines après sa naissance, par exemple, refusera généralement le sein, même si sa mère a une sécrétion lactée abondante. Un bébé qui n'a eu que le sein pendant les 3 à 4 premiers mois refusera probablement de prendre un biberon. Certains bébés préfèrent un sein à l'autre. Les bébés nourris au biberon préfèrent souvent une sorte de tétine à une autre. Bref, il est courant que le bébé manifeste une préférence en la matière. La seule question est avec quelle rapidité il manifestera cette préférence. Dans certains cas, elle sera nette avec seulement un ou deux biberons. Un bébé qui a des difficultés à prendre le sein peut ne jamais avoir reçu de biberons, mais introduire une tétine en pareil cas améliorera rarement la situation et l'aggravera souvent. Signalons que beaucoup de mères s'entendent dire que la confusion sein-tétine n'existe pas, par les mêmes personnes qui affirment qu'il vaut mieux introduire rapidement les biberons afin que le bébé s'y habitue et les accepte bien."
Dr Newman


Elle ne prend pas de tuut, ou tu ne veux pas lui en donner!

Souvent, quand on veut donner une tétine à un bébé avec lequel l'allaitement est bien mis en place, il n'en voudra pas. Et cela se comprend ! Pourquoi accepterait-il un substitut en caouctchoux froid et sans vie alors qu'il à accès à un contact privilégié avec sa maman quand il en a besoin.
La mienne se fâchait carrérement tout rouge quand je lui en ai proposais une.

Tu n'auras plus de calcium. Tu vas avoir de l'ostéoporose.

En fait une étude récente, faite sur des femmes ayant allaité jusqu'à 9 mois, à montré un retour à une densité osseuse normale un an après le sevrage.
D'autres études portant sur des femmes monopausées ayant allaité plusieurs enfants, ont montré que la densité osseuse augmentait avec chaque enfant allaité et que ces femmes avait moins de fractures que la moyenne.

Mais quand vas-tu enfin la sevrer ? Elle ne mange pas encore à la cuillère?

L'OMS préconise un allaitement exclusif jusque 6 mois, La leche League dit même jusqu'à 8-9 mois. L'enfant n'a pas besoin d'autres choses que le sein avant cet âge. Cela prévient nombreuses maladies et allergies.

Continuer l'allaitement longtemps, très longtemps n'apporte que des points positifs pour la mère et l'enfant.

"Le lait maternel donne au bébé tout ce que lui apporteraient d'autres laits, et plus. Les bébés de plus de six mois commencent à prendre des solides uniquement pour apprendre à manger et pour recevoir une autre source alimentaire de fer car vers 7 à 9 mois le lait maternel ne leur en apporte plus assez. Par conséquent, le lait de vache ou le lait artificiel ne sont pas nécessaires tant que le bébé est allaité. La plupart des bébés de plus de six mois qui n'ont jamais pris de lait artificiel jusqu'alors le refuseront à cause du goût." Dr Newman

Tu as encore du lait?! Vous n'avez plus de lait!

Si l'enfant prend correctement le sein, de manière régulière et à son rythme, il n'y a  pas de raisons pour ne plus fabriquer de lait.
Une cause physiologique de manque de lait n'existe que dans 1 à 5% des cas.

Souvent, c'est la conduite de l'allaitement qui est source de manque de production de lait.
La mère suit les mauvais conseils qu'elle a recus (mise au sein retardée, limitation de la durée des tétées), donne des compléments.
Ou bien il y a des problèmes de succions - confusion sein-tétine.
Ou encore les fausses alertes, il y a le bébé intense qui réclame beaucoup le sein, ou qui a un grand besoin de succion, ou pendant les poussées de croissance...
"La grande majorité des femmes produisent plus de lait que nécessaire. La plupart des bébés qui grossissent lentement ou qui perdent du poids le font parce qu'ils n'arrivent pas à boire le lait qui est disponible. La raison la plus fréquente est que le bébé ne prend pas le sein correctement. C'est pourquoi il est si important que quelqu'un de compétent montre à la mère dès le premier jour comment mettre son enfant correctement au sein."

"Il y a très peu de femmes qui ne peuvent pas produire assez de lait (mais elles peuvent quand même allaiter tout en donnant des compléments au moyen d'un dispositif d'aide à l'allaitement). Certaines de ces femmes ont dit que leurs seins n'avaient pas grossi pendant la grossesse. Cependant la grande majorité des femmes dont les seins ne semblent pas avoir grossi pendant la grossesse, produisent largement assez de lait pour nourrir leur enfant."

"Une mère dont les seins ne sont pas pleins n'a pas assez de lait. C'est faux ! Les seins n'ont pas besoin d'être pleins pour produire bien assez de lait. Il est normal que les seins d'une femme qui allaite soient souples étant donné que son corps s'adapte à la demande du bébé. Les seins ne sont jamais vides, et ils produisent du lait tant que le bébé tète."

"Le lait peut se tarir " juste comme ça ".
Faux ! Si c'est possible, ce doit être très rare. En dehors de légères variations en fonction du moment de la journée, le volume de la sécrétion lactée ne change pas subitement. Certaines situations peuvent donner à penser à la mère que sa sécrétion lactée a brusquement baissé :
· Le bébé réclame plus souvent ; c'est ce qu'on appelle " une poussée ou un pic de croissance ". S'il semble ne pas avoir assez de lait, quelques jours de tétées plus fréquentes ramèneront les choses à la normale. Essayer la compression du sein pendant que le bébé tète (voir feuillet n°15)
· Le comportement du bébé est différent. Vers 5 à 6 semaines environ, certains bébés qui s'endormaient au sein lorsque le flot de lait diminuait commencent plutôt à s'agiter et à pleurer. Le lait n'a pas disparu, c'est le bébé qui a changé. Essayer de comprimer le sein pour permettre au bébé d'obtenir plus de lait
· Les seins de la mère sont plus souples et semblent moins " pleins ". C'est une évolution normale après quelques semaines d'allaitement ; la mère n'a plus les seins engorgés, ni même pleins. Tant que le bébé avale du lait pendant la tétée, il est inutile de se faire du souci (voir feuillet n° 4, Mon bébé prend-il assez de lait ?).
· Le bébé tète moins bien. Cela est souvent dû au fait qu'il a reçu des biberons, ou qu'on lui donne une sucette ; il a appris un mode de succion inadéquat au sein."
Dr Newman

Ah oui, mais c'est vrai, ca ne va pas!  Tu l'allaites! C'est à cause de cela!

L'allaitement est responsable de tout. C'est vrai ! Si la mère est fatiguée, nerveuse, au bord des larmes, malade, si elle a des douleurs dans les genoux, si elle a des difficultés à dormir, si elle est prise de vertiges, si elle est anémique, si elle a de nouveau des crises d'arthrose, de migraines ou de tout autre problème chronique, si elle se plaint de perdre des cheveux, d'avoir des problèmes de vue, d'avoir des bourdonnements dans les oreilles ou des démangeaisons, la famille, le personnel de santé, les voisins, les amis et les chauffeurs de taxi vont mettre en cause l'allaitement. On va aussi accuser l'allaitement de provoquer des crises dans le couple, ou d'être responsable du mauvais comportement des autres enfants. C'est aussi à cause de l'allaitement si les taux d'intérêt augmentent et s'il y a une crise économique! Et dès que quelque chose ne va pas, tout le monde s'empresse de dire à la mère qu'il vaudrait mieux qu'elle arrête l'allaitement.
Dr Newman

Ca abime les seins
C'est la grossesse qui abîme les seins pas l'allaitement. D'après les spécialistes ce qui abîme les seins c'est les hangements brusques de volume, donc essentiellement l'accroissement en début de grossesse, l'engorgement les premiers jours ou un sevrage brusque.

Ca fait mal.
Non, au début, ca pince un petit peu, et puis on ne sent plus rien. Juste la montée de lait quand le bébé tète.

"Bien qu'une certaine sensibilité soit relativement fréquente pendant les quelques premiers jours, cela ne doit pas durer et surtout ne doit pas être au point que la mère appréhende le moment de la tétée. Toute douleur pénible est anormale et est presque toujours due à une mauvaise position du bébé au sein. Il ne faudrait jamais négliger une douleur au sein qui ne s'améliorerait pas au bout de 3 à 4 jours ou durerait plus de 5 ou 6 jours. Une réapparition des douleurs après une période d'accalmie peut être due à une candidose sur les mamelons. Limiter le temps d'allaitement n'empêche pas l'irritation d'apparaître."
Dr Newman



Je constate en faisant ce petit post qu'il y a nombre de choses à dire sur l'allaitement.
Ce post est peut-être un peu virulent...je m'en excuse, loin de moi l'idée de culpabiliser d'autres mères ou de donner des leçons.
Ce post se veut juste informatif...
Je n'en peux plus de tous ces gens qui vous donnent de mauvais conseils ou vous disent comment et quand allaiter votre enfant.
Cela m'énerve aussi que tous ces conseils, si je les écoutais, feraient sûrement capoter mon allaitement, comme c'est le cas de bien des mères.
C'est dommage!
Donc je vous le dit haut et fort!
- "Si ma puce le désire, je compte bien l'allaiter longtemps!"
- "Longtemps? mais jusqu'à quand? "- j'entends déjà.
- "1 an? Jusqu'à ce qu'il ait des dents? "(ah oui encore autre chose que j'entends souvent)
Et moi d'ajouter,
- "non très longtemps 2 -3- 4 ans!!! "
- "mais non, allons! Tu dis des bétises!"

Bien nous verrons!
Quel tristesse, une société qui ne peut imaginer qu'une mère puisse apporter santé, réconfort et plaisir à son bambin qui s'épanouirait comme un autre!


Si ce sujet vous intéresse allons donc faire un petit tour là:
Ligue La Lèche
Infor allaitement Belgique
Diffusion allaitement
Info allaitement
Mon allaitement
les feuillets du Dr Newman
Forum Le plaisir d'allaiter
Maternages.fr

Livre à lire:
L'allaitement maternel, C.-S. Didierjean- Jouveau, éd. Jouvence

Repost 0
6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 16:05

Je suis en pleine recherche sur l'allaitement...
Qu'est-ce que je peux entendre comme bêtise là-dessus...
Dans les semaines à venir, je posterai régulièrement des articles à ce sujet, qui me tient à coeur.
Je me pose la question de savoir s'il faut commencer la diversification alimentaire pour ma fille à six mois (déjà le mois prochain) ou s'il faut attendre...
J'attends l'avis du pédiatre la semaine prochaine, je l'attends au tournant...

Voici, déjà un premier article du Dr Jack Newman, très connu pour ses feuillets sur l'allaitement. Cela m'avait beaucoup aidé quand ma puce avait trois semaines  et que "soi-disant" je n'avais plus de lait...
Grâce à lui j'allaite toujours, et j'ai changé de pédiatre... mais ce sera pour un prochain article!

ALLAITER UN BAMBIN : UNE DROLE D'IDEE ?

Comme les femmes sont de plus en plus nombreuses à allaiter leurs bébés, elles sont aussi nombreuses à constater que cela leur plaît assez pour prolonger l'allaitement au-delà des quelques premiers mois prévus au départ.
 Depuis longtemps, l'UNICEF encourage l'allaitement jusqu'à deux ans ; de plus et l'Académie Américaine de Pédiatrie s'est maintenant déclarée en faveur de l'allaitement pendant au moins un an, puis aussi longtemps qu'il
 plaira à la mère et à l'enfant. Jusqu'à récemment, on allaitait souvent les enfants jusqu'à trois ou quatre ans dans une bonne partie du monde, et c'est encore chose courante dans bien des sociétés.

Pourquoi poursuivre l'allaitement au-delà de six mois? Parce que souvent, les mères et les enfants adorent ça. Pourquoi mettre un terme à une relation agréable? Mais on dit que le lait maternel n'a plus d'avantages après six mois.

Ce ne sont que des on-dit, des contre-vérités, qui ne font que montrer l'étendue de l'ignorance de bien des gens au sujet de l'allaitement maternel. Le lait maternel est du lait, après tout. Même après six mois, il contient encore des protéines, des graisses et d'autres éléments qui sont importants pour la nutrition et qui répondent aux besoins des bébés et des enfants. Le lait maternel contient toujours les facteurs immunologiques qui aident à protéger le bébé. En fait, ces facteurs immunologiques du lait maternel sont présents en plus grande quantité pendant la deuxième année que pendant la première. Comme il se doit. En effet, les enfants de plus d'un an sont en général plus exposés aux infections. Le lait maternel contient encore des facteurs qui contribuent à la maturation du système immunitaire, ainsi qu'à celle du cerveau, du tube digestif et d'autres organes.

On a prouvé que chez les enfants en garderie, les infections sont moins nombreuses et moins graves chez les enfants qui sont encore allaités. Par conséquent, les mères qui continuent d'allaiter après leur retour au travail perdent moins de jours de travail.

Il est amusant de constater que les producteurs de laits industriels (une pâle copie " maternisée " du lait maternel) proposent de l'utiliser jusqu'à l'âge de 12 mois, tout en disant que le lait maternel (l'original) ne vaut la peine d'être donné que jusqu'à six mois. Malheureusement, c'est un refrain que de trop nombreux professionnels de la santé ont repris en choeur.

On m'a dit que si j'allaite plus de six mois, les facteurs immunologiques du lait empêcheront mon bébé de développer son propre système immunitaire...

C'est faux, voire absurde. On a peine à croire que tant de gens dans notre société transforment en inconvénients les bienfaits de l'allaitement. On donne des vaccins aux bébés pour qu'ils puissent se protéger contre de vraies infections. Le lait maternel donne aussi l'occasion à l'enfant de se défendre contre des infections. Quand ils les combattent, ils y deviennent résistants. Tout naturellement.

Mais je veux que mon bébé soit autonome...

Et l'allaitement maternel rendrait les bébés dépendants ? N'en croyez pas un mot. L'enfant allaité jusqu'au sevrage naturel (entre 2 ans et 4 ans, habituellement) est en général plus autonome et, peut-être encore plus important encore, plus sûr de lui dans son indépendance. Il a reçu réconfort et sécurité au sein, jusqu'à ce qu'il décide de se sevrer. Quand il prend cette décision, il sait qu'il a réussi quelque chose, qu'il a fait un pas en avant. C'est un des jalons de sa vie.

Souvent, on pousse les enfants à devenir autonomes trop rapidement. À dormir seuls trop tôt, à être sevrés trop tôt, à se passer de leurs parents trop tôt, à tout faire trop tôt. Ne les poussons pas, ils deviendront autonomes bien assez vite. Pourquoi se presser ? Bientôt, ils quitteront leurs parents. Voulez-vous qu'ils quittent la maison à quatorze ans ?

Bien entendu, l'allaitement maternel peut, dans certains cas, servir à encourager une dépendance excessive. Mais on peut en dire autant de l'alimentation et de l'entraînement à la propreté. Le problème est ailleurs, pas dans l'allaitement.

Que dire d'autre?

Malgré leur importance, les bienfaits nutritionnels et immunologiques de l'allaitement d'un bambin n'en sont pas l'aspect le plus important. Je crois que ce qui compte le plus dans l'allaitement d'un bambin, c'est la relation
 spéciale entre la mère et l'enfant. L'allaitement est un geste d'amour porteur de vie. Toute personne sans préjugés qui observe l'allaitement d'un bébé déjà grand ou d'un bambin peut témoigner de la magie de ce geste tout particulier qui transcende la simple alimentation. Un bambin qu'on allaite peut soudainement éclater de rire, sans raison apparente. Le plaisir que lui donne le sein n'est pas seulement alimentaire. Et si la mère se le permet, l'allaitement sera pour elle aussi une source de plaisir, et pas seulement parce qu'elle nourrit son enfant. Evidemment, ce n'est pas toujours facile, mais qu'est-ce qui l'est ? Quand tout va bien, toutes les difficultés sont oubliées.

Et si l'enfant tombe malade ou s'il est blessé (ce qui arrive nécessairement quand il rencontre d'autres enfants et qu'il devient plus audacieux), quelle meilleure façon de le réconforter que lui offrir le sein ? Je me souviens de certaines nuits au service d'urgence de l'hôpital, où des mères qui n'allaitaient pas promenaient leur enfant de long en large, dans les couloirs, en essayant, souvent en vain, de les réconforter, tandis que les mères allaitantes étaient assises calmement, leur enfant au sein, apaisé, sinon soulagé. Par l'allaitement, le mère et l'enfant se réconfortent mutuellement.

Feuillet no 21. L'allaitement du bambin (Toddler Nursing). Janvier 1998 Dr Jack Newman - Pédiatre Responsable d'une consultation hospitalière de lactation - Toronto - Canada
 Peut être copié et diffusé sans autre autorisation.


source: Maternages.free.fr (vous y trouverez également de superbes photos d'allaitement de bambins.)
Le site du Dr Jack Newman, ici.
Repost 0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 11:02
Lors de ma grossesse, j'avais trouvé chez Maman Nature un petit système très pratique permettant de continuer à mettre ses pantalons.
Une amie, à son tour enceinte, a également acheté ce système et en est contente...

Il s'agit d'un petit élastique muni d'une boutonnière, et d'un bouton, vous mettez le bouton dans la boutonnière du pantalon et vous accrochez l'élastique au bouton du pantalon. Vous pigez?
Sur cet élastique, vous pouvez glissez un pan de tissu, pour fermer l'ouverture du pantalon.

Cet  élastique m'a permis d'économiser l'achat de plusieurs pantalons de grossesse hors de prix... J'avais plutôt acheté des t-shirt de grossesse...
Par dessus l'élastique et le pantalon, je mettais un bandeau de grossesse, qui masquait le tout.
Personnelement je n'aimais pas trop le bout de tissu. Mon amie quant à elle, utilise le bout de tissu. A vous donc de faire au plus confortable pour vous.

Après l'accouchement, cet élastique m'a été également très utile le temps de retrouver ma taille de guèpe (enfin pas tout à fait de guèpe...lol).
Maman Nature

image Maman Nature
Repost 0